top of page

Les étapes clés pour évaluer une entreprise lors d'une reprise

Évaluer une entreprise pour la reprendre : une démarche structurée

L'évaluation d'une entreprise dans le cadre d'une reprise est un processus complexe qui va au-delà de la simple analyse comptable. Cela implique de considérer le potentiel global de l'entreprise, y compris ses atouts immatériels.

1. Collecte rigoureuse des informations

La première étape consiste à rassembler des informations exhaustives sur l'entreprise et son environnement. Cette collecte comprend des documents juridiques, comptables, et financiers, offrant une vue d'ensemble de la situation actuelle de l'entreprise. Notamment : les liasses fiscales des trois dernières années, un arrêté de situation comptable, les contrats de bail, les statuts de la société, les fiches de paie des salariés, des apprentis...

2. Réalisation de diagnostics approfondis

Après la collecte, il est important d'effectuer des diagnostics internes et externes. Ces diagnostics englobent l'analyse du marché, de l'environnement socio-économique, des aspects technologiques, ainsi que des éléments internes tels que les ressources humaines, la production, et les aspects financiers. Un diagnostic externe qui analysera :


  • Le marché : offre, demande, croissance, évolution

  • L’environnement législatif et réglementaire

  • L’évolution technologique du secteur

  • Et les perspectives


Un diagnostic interne qui analysera :


  • Les ressources humaines et l’humain

  • L’outil de production ou les services de l'entreprise

  • Les aspects commerciaux, leurs forces et faiblesse

  • Le businness plan la fidélité des clients, les bilans...

  • Le juridique et le fiscal

Ces analyses vous permettent de :


  • Déterminer les forces et faiblesses de l’entreprise

  • Évaluer les risques et les opportunités

  • Apprécier les éventuelles décotes ou surcotes à retenir dans le cadre de la reprise ou non !

  • Identifier les faiblesses de l’entreprise et les menaces du marché

3. Retraitements économiques pertinents

La troisième étape implique d'apporter des correctifs économiques aux informations recueillies. Cela peut inclure l'évaluation du fonds de commerce, des brevets, des marques, et d'autres actifs immatériels, ainsi que la correction du passif et la détermination du cash-flow économique.

  • Supprimer les non-valeurs, comme par exemple : la surévaluation du loyer, le salaire du dirigeant, les frais de filiales...

  • Evaluer le fonds de commerce, les brevets, les marques....

  • Retraiter les autres valeurs d’actifs immobilisés

  • Retraiter l’encours clients et fournisseurs

  • Vérifier le passif et déterminé le cash-flow économique

4. Choix des méthodes d'évaluation appropriées

Enfin, choisir la bonne méthode d'évaluation est essentiel. Les méthodes patrimoniales et de rendement sont couramment utilisées, mais il existe aussi des variantes comme la méthode mixte ou du "Goodwill" et la méthode des multiples, qui prennent en compte des éléments tels que le savoir-faire, l'image de marque, et l'implantation commerciale. La méthode patrimoniale : l’entreprise vaut ce qu’elle possède

La méthode de rendement : l’entreprise vaut ce qu’elle rapportera


Une approche holistique et stratégique

Cette démarche d'évaluation exige une approche à la fois holistique et stratégique, considérant

tous les aspects de l'entreprise, tangibles et intangibles. Une évaluation minutieuse est la clé pour réussir dans la reprise d'une entreprise et assurer sa pérennité.


7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page